• English

Station d’expérimentations

Identification des actions techniques

Tous les ans, les producteurs et les techniciens de la filière (conseillers, expérimentateurs et chercheurs) se réunissent en commission technique pour échanger sur des derniers acquis de l’expérimentation, recenser les besoins, et proposer de nouvelles actions de recherche et développement.

Les stratégies techniques, commerciales, et marketing sont ensuite décidées en sections produits régionales du CERAFEL composées de représentants de producteurs et des services marketing et commerciaux du CERAFEL.

Des commissions transversales agrobiologie (CERAFEL) et agronomie (chambre agriculture) sont également organisées chaque année..

Sur la base des décisions des sections produits et commissions, les structures de la section technique du CERAFEL (CATE, VEGENOV, OBS, Terre d’Essais) définissent les programmes d’expérimentation pour répondre aux besoins identifiés en fonction des priorités d’action et des financements disponibles.

https://www.cerafel.com/un-travail-par-section.html

Le programme d’expérimentations de Terre d’Essais s’articule autour de trois thématiques.

Matériel végétal

Au-delà des rendements et de la qualité des légumes, le choix variétal est un levier important pour améliorer la tolérance des plantes aux stress biotiques (maladies et ravageurs) et abiotiques (sécheresse, température) et diminuer ainsi l’utilisation d’intrants.

Terre d’Essais, en collaboration avec le CATE, l’OBS, et les sociétés semencières met en place chaque année des essais variétaux pour évaluer les performances agronomiques (précocité, résistance aux maladies, rendement, qualité…) des plusieurs espèces maraîchères en agriculture biologique et en conventionnel. Ainsi, ce sont plus de 75 variétés de chou-fleur et 70  variétés de tomate qui sont évaluées en moyenne chaque année par Terre d’Essais.  Des essais variétaux sont également ponctuellement réalisés à la demande des producteurs sur d’autres espèces (fraise, haricot, carotte, salade, chou de milan, patate douce…).

Protection des cultures

Les cultures maraîchères sont particulièrement sensibles aux maladies, aux insectes et aux mauvaises herbes. La remise en cause de l’utilisation des produits phytosanitaires, nécessite de trouver des techniques alternatives pour protéger les cultures. Chaque année Terre d’Essais expérimente différentes pratiques agroécologiques (lutte biologique, association de culture, utilisation de produits de biocontrôle…) pour permettre aux producteurs biologiques et conventionnels de protéger efficacement leurs cultures tout en préservant l’environnement.

Systèmes de culture

La réussite d’une culture nécessite de maitriser un ensemble de pratiques culturales (travail du sol, densité de plantation, fertilisation, irrigation, désherbage, date de récolte…). Terre d’Essais s’intéresse à améliorer les pratiques culturales des cultures historiques (chou, artichaut, échalote) en Bretagne ou identifier les plus adaptées aux conditions de production costarmoricaine pour de nouvelles espèces (patate douce, courges, légumineuses) pour accompagner la diversification des systèmes de culture maraîchers. Une attention particulière est portée sur la réduction de la pénibilité du travail afin de favoriser l’adoption des pratiques par les producteurs et à la réduction des impacts environnementaux (nitrates, érosion) pour assurer la durabilité des systèmes.

Terre d’Essais s’est investie sur la thématique de l’utilisation des engrais verts depuis le début des années 2000. (synthèse téléchargeable ici). Cette thématique continue à être travaillée aujourd’hui par Terre d’Essais en s’intéressant notamment à l’implantation des engrais verts dans les passes pieds avant les récoltes afin de disposer de conditions climatiques favorables pour leur implantation.